A l'attention de tous les adhérents et enseignants de l'UTL

Il y a quelques semaines, nous avons été informés par l’Université Aix-Marseille que le contrat d’occupation des locaux dans lesquels nous sommes, au pôle de Gap, ne serait pas renouvelé et que nous devrions quitter les lieux à compter du 30 juin 2024.

Dès cette annonce, le conseil d’administration, le bureau et moi-même, nous nous sommes mobilisés pour éviter les conséquences délétères qu’aurait une telle décision :
-          Recours gracieux
-          Mobilisation des Elus
-          Contact Président UFUTA (Union Française des Universités tous âges)
A ce jour, nous n’avons aucune réponse d’Aix-Marseille ce qui peut être interprété comme un refus de notre recours. Cela ne permet pas l’ouverture de discussions pour trouver une solution de conciliation.
Trouver des locaux dans l’agglomération, correspondant à nos besoins semble réellement improbable. Les recherches déjà entreprises confirment ce sentiment.

Afin de nous appuyer dans toutes ces démarches et de manifester votre désir de maintenir en vie l’UTL, une pétition est ouverte pour que nous exigions tous ensemble que l’Université revienne sur ses décisions et accepte un dialogue constructif avec l’UTL.code qr petition

Cette pétition est à votre disposition lors de chacun de vos cours, ainsi qu'au secrétariat. 
A compter de ce vendredi 9 février, la pétition est également en ligne; pour signer c'est  ici  ou bien en flashant le QRcode ci-contre

Il est essentiel que, d’ici un mois, la très grande majorité d’entre vous l’ait signée. (Attention : une même personne ne peut signer qu'une seule fois, nous ne pouvons cumuler la signature manuscrite et la signature en ligne !)

Nous savons pouvoir compter réellement sur vous tous, mobilisez vous, notre avenir commun est entre vos mains.

Le Président et le Conseil d’administration.

 Retrouvez ICI l'émission que la radio RCF Alpes Provence a consacrée à cette actualité de l'Université du Temps Libre du Pays Gapençais

Vous pouvez également écouter ICI l'interview diffusée sur BFM DICI TV : BFM DICI 1ère partie - BFM DICI 2è partie